Les formations de la I.Académie

L'offre de formation de la I.Académie de Case Law Analytics est composée d’un module socle comprenant 3 options et d'ateliers de spécialité de niveau 1 et 2 dans différents domaines du droit.

Le socle : trois modules généralistes au choix

L’Intelligence Artificielle, l’avocat et le juge, dont l’objectif est d’envisager les implications du recours à un outil d’intelligence artificielle dans une procédure devant le juge judiciaire.

 

L’Intelligence Artificielle au service de la pratique juridique, dont l’objectif est de susciter la réflexion autour des usages de l’intelligence artificielle dans la pratique judiciaire et de présenter les concepts de base de la modélisation mathématique du processus de décision judiciaire.

 

Quantification de l’aléa et modes alternatifs de règlement des litiges, dont l’objectif est d’expliquer comment ces concepts trouvent une application dans la promotion et la pratique des modes alternatifs de règlement de litiges.

Ateliers par spécialité - Niveau 1

Modélisation des décisions d’indemnisation du préjudice corporel

 

Modélisation des décisions d’indemnisation en droit de la famille : Prestation compensatoire et contribution à l’éducation et à l’entretien des enfants

 

Modélisation des décisions d’indemnisation en droit social : Indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, clauses de non concurrence et harcèlement moral

 

Modélisation des décisions d’indemnisation en droit commercial : Rupture brutale des relations commerciales établies, concurrence déloyale et contrats de franchise

 

Nos intervenants

Les formations sont assurées par une équipe mêlant juristes et scientifiques.

 

Loïc Belleil : ex-Directeur juridique et fiscal du CIC Grand Ouest, Président du Tribunal de commerce de Nantes et enseignant en droit bancaire à l’Université de Nantes, Responsable de la recherche juridique au sein de Case Law Analytics.

 

Galahad Delmas : Doctorant en droit processuel (“L’outil numérique au service des modes alternatifs de règlement des litiges de consommation”), chargé d’enseignement à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas. Juriste Recherche & Développement au sein de Case Law Analytics.

 

Anaïs Gayte – Papon de Lameigné : Docteure en droit privé (“La notion de préjudice corporel”), chargée d’enseignement à l’Université de Clermont-Ferrand. Juriste Recherche & Développement au sein de Case Law Analytics.

 

Jacques Lévy Véhel : Polytechnicien, docteur en mathématiques appliquées et ex-directeur de recherche à l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologie du Numérique (INRIA), Président de Case Law Analytics.

 

Mariana Méron Campagne : Avocate au Barreau de Paris depuis 2008 et disposant de bureaux à Paris, à Bruxelles et à Lisbonne, elle accompagne les particuliers, les professionnels libéraux et les chefs d’entreprises dans le cadre de la structuration, la gestion et la transmission de leur patrimoine professionnel et personnel, et également en cas de conflits entre associés, bailleur/locataire, cédant/cessionnaire, héritiers. Elle anime plusieurs modules de formation professionnelle dans ces domaines depuis 2010.

 

Nathalie Navon-Soussan a prêté serment en 1991. Elle exerce son activité depuis lors dans le domaine du Droit de la Famille et du Droit Social. Elle est formée en Droit Collaboratif et à la médiation. Elle a exercé durant près de 20 ans au sein de la SCP LAVENIR&NAVON. Elle a rejoint AVOCAP 2.2, structure regroupant 250 Avocats indépendants. Elle est membre du Conseil d »Administration, en charge de l’animation de la formation continue et des commissions. Elle s’est particulièrement investie dans le développement du partenariat d’AVOCAP avec les Legal Tech. Elle anime la collaboration avec Case Law Analytics, qui a développé un outil de quantification de l’aléa judiciaire.

Un organisme de formation Datadock

Depuis le 26 mars 2021, Case Law Analytics est référencée Organisme de Formation Datadock. Cela signifie que notre entreprise propose des formations répondant aux critères fixés par le décret n°2015-790 du 30 juin 2015, qui permettent aux financeurs de la formation professionnelle continue de s’assurer de la qualité des actions de formation.

 

L’objectif de ces critères est notamment d’améliorer la lisibilité de l’offre de formation, d’inciter les prestataires de formation à donner davantage d’informations utiles aux financeurs et aux bénéficiaires, notamment sur les résultats obtenus aux examens et d’accès à l’emploi, et aussi d’accroître la capacité de l’offre de formation à s’adapter aux besoins du public à former.

 

En pratique, ce référencement signifie que les formations dispensées par Case Law Analytics peuvent être financées par votre Opérateur de Compétence (OPCO). Pour cela, il vous suffit de vous rapprocher de votre OPCO qui pourra vous indiquer, sous présentation d’un devis, de la prise en charge ou non de la formation.

 

Des formations homologuées par le conseil national des barreaux